AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 JOIES HIVERNALES • charlotte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Delilah Rose
▌BEWITCHING
séduire est un pouvoir en soi

avatar

Age : 28
Nombre de messages : 394
Date d'inscription : 13/02/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: JOIES HIVERNALES • charlotte   Dim 3 Jan - 21:55



L'hiver. La saison où New-York revêtait son manteau blanc. D'habitude on pouvait voir de gros nuages qui assombrissaient la ville et faisait neiger pour recouvrir chaque centimètre de la ville. Mais aujourd'hui non. Car oui, aujourd'hui était une de ces journées où les nuages étaient trop feignants pour couvrir le ciel & où seulement quelques-un - téméraires! - faisaient pâle figure dans un ciel d'un bleu azur quasiment immaculé. Delilah adorait l'hiver, car elle pouvait s'emmitoufler dans de gros manteaux moelleux et chaud, porter de gros collants de laine. Aujourd'hui elle portait une robe rouge - de même couleur que son manteau - ainsi que des collants de laine blancs et des chaussures à talons rouges. Elle était tout simplement trop mignonne... Comme une petite fille dont les joues rosissent d'excitation lorsque la neige tombe.

C'était donc évidemment le genre de journée à se balader & à profiter un maximum du soleil avant que celui-ci ne soit de nouveau tenté par une partie de cache-cache avec les nuages. Les gens étaient donc de sortie. Dans les rues de New-York, il fallait désormais faire preuve d'une grande souplesse pour ne pas se faire marcher sur les pieds ou encore se faire bousculer. Et malgré les prouesses de Delilah en gymnastique, perdre toute sa journée & tout son plaisir à éviter des personnes malpolies n'était pas vraiment dans ses intention. C'est ainsi que lorsqu'elle appela son chauffeur & qu'elle monta dans la grosse berline noire, elle ne lui commanda pas de la conduire - comme éternellement - à la 5ème Avenue, mais bel & bien à Staten Island.

Yvan marqua donc un temps d'hésitation - avait-il bien entendu sa jeune maîtresse ? Mais lorsqu'il regarda plus attentivement le visage détendu & affirmé de cette dernière & se rappelant que son comportement n'était jamais le même d'une minute à l'autre, il décida de l'y conduire, convaincu désormais que c'était bien l'intention de la jolie rousse d'aller là-bas. Une fois arrivés, il la déposa à côté de la fontaine du parc, à la demande de mademoiselle Rose, puis il parti, tournant une dernière fois la tête pour voir disparaître peu à peu l'image de la chevelure flamboyante dans son rétroviseur. Delilah se retourna lorsque la limousine tournait au coin de la rue, et elle se mit à marcher tranquillement, se demandant si son vendeur préféré de chichis était là aujourd'hui...



_________________

    Delilah Eve Rose ★ BEWITCHING
    Les gens sont prêts à croire à tout
    pourvu qu'on le dise avec mystère;
    qui veut être cru, doit parler bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte E. Winstead
Chαrly - Your blood is delicious, very delicious
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 97
Localisation : Dans ton boxer, chérie
Date d'inscription : 23/12/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   Lun 4 Jan - 2:39


En ce jour hivernale, la neige ne s'abattait pas sur New-York, pour une fois. En me levant j'eu le goût de prendre l'air. Parce que oui je détestais l'hiver. Porter des collants, un manteau, un bonnet et un foulard, parce que ton père vous obligait crainant de vous voir tomber malade. Impossible que je manque l'école pendant une semaine. Aujourd'hui j'étais d'humeur massacrante, une disputes avec ma belle-mère Baybee, pour quel raison ? Aucune en particulier, nous deux dans une pièce trop longtemps sa tournait à la Troisième Guerre Mondiale. Je n'avais même pas pris mon petit-déjeuner et en plus j'avais une de ces faims. J'étais seulement remonter dans ma chambre après la dispute, avais enfiler une paire collant à motif, une jupe noir et un haut blanc sous un cardigan et enfiler une paire d'escarpins léopard, j'avais pris n'importe quoi et avait pris mon manteau bleu royal et suis sortie de chez moi furieuse.

Je marchais, furieuse comme depuis ce matin. Je n'avais même pas penser à prendre mon portable, j'avais seulement - malheureusement - cinq dollars qui trainait dans ma poche de manteau. J'étais rendue à State Island, un endroit que j'aimais bien. Je m'assis sur un banc pour réfléchir quelque instant. Mon ventre gargouilla, une faim impossible je vous dis moi. Je regarda autour de moi pour voir si un marchand était là, pour me sauver. Merde pensais-je.


Dernière édition par Charlotte E. Winstead le Mer 20 Jan - 0:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah Rose
▌BEWITCHING
séduire est un pouvoir en soi

avatar

Age : 28
Nombre de messages : 394
Date d'inscription : 13/02/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   Mar 5 Jan - 23:49



Le ciel lumineux lui fit plisser les yeux. La nuit dernière elle n'avait pas dormi énormément, et du coup aujourd'hui, la fatigue se faisait sentir. Aaah, c'était ça de passer la nuit à essayer de ne pas penser à quelqu'un : on y pensait forcément. Et donc à cause de la fatigue, ses yeux étaient plus facilement agressés par la luminosité, et ce, même si elle était faible (ce qu'elle n'était pas aujourd'hui évidemment). Elle marchait donc tranquillement sur la promenade, regardant distraitement à droite et à gauche. Des enfants s"amusaient, des parents roucoulaient, et tous étaient emmitouflés dans d'épais manteaux (dont certain n'étaient pas franchement à la pointe de la mode d'ailleurs... Et oui le vert criard ça vous agresse également les yeux, d'une toute autre manière que la luminosité).

Delilah sentit alors une odeur délicieuse qu'elle pouvait reconnaître d'entre toutes. Elle la suivit à la trace avec son flair infaillible (en ce qui concernait les sucreries en tous cas) et après une ou deux minutes de marche elle arriva à destination. Un vieux monsieur tenait un stand de chichis, et la chaleur de l'huile bouillante provoquaient des volutes de vapeur d'eau chaude dans les airs. Il avait au visage un sourire irrésistible ; comme s'il n'avait jamais cessé d'être un enfant. Elle s'approcha donc de lui, et elle commença à discuter. C'est qu'elle le connaissait bien : elle était sa plus fidèle et régulière cliente depuis qu'elle avait 6 ans. Il l'avait vue grandir depuis son plus jeune âge, et parfois, Delilah se mettait à rêver qu'il était son grand-père. Pendant ce temps il lui tendit un cornet de chichis chauds. Elle lui dit au-revoir et s'éloigna lorsqu'une famille s'était approchée. Elle marcha tranquillement, laissant ses pensées vagabonder dans les nuages. C'est alors qu'elle vit au bout de quelques minutes une jeune fille assise sur un banc. Elle reconnu aussitôt cette silhouette et s'approcha d'elle.

« Salut Charlotte. T'en as une mine... »

Delilah avait toujours été d'un ordinaire franc et parfois cela pouvait s'avérer un peu brusque. Cependant elle lui adressa un sourire et s'assit à côté d'elle et lui proposa un chichi en lui tendant le corner qu'elle tenait à la main.



_________________

    Delilah Eve Rose ★ BEWITCHING
    Les gens sont prêts à croire à tout
    pourvu qu'on le dise avec mystère;
    qui veut être cru, doit parler bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte E. Winstead
Chαrly - Your blood is delicious, very delicious
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 97
Localisation : Dans ton boxer, chérie
Date d'inscription : 23/12/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   Mar 5 Jan - 23:59


Je devais être assise depuis une bonne dizaine de minutes, sans même avoir bougée d'un centimètre. La faim me donnait des crampes atroce, je ne voulais pas rentrer, j'imaginais déjà la suite. J'allais entrer dans ma demeure, monter dans ma chambre, quand j'allais déposer mon manteau mon père allait cogner et me demander d'aller m'excuser auprès de sa femme. Sage décision disait-il chaque fois que j'allais voir Baybee avec son sourire hypocrite. J'allais lui faire avaler moi son satané sourire. Je m'excusais rapidement certainement mal, mais plus vite que c'était fais plus vite j'allais me débarasser d'elle.

J'étais dans mes pensées, dans la lune complètement. Tout allait pour le mal aujourd'hui, déjà que ce matin la dispute avait éclaté, la faim et là j'avais froid. Pendant que j'étais dans mes pensée, une personne s'approcha et me sortie de mes pensée « Salut Charlotte. T'en n'as une mine... » Cette remarque la fit sourire, un léger sourire

« Salut Delilah. Une mine affreuse, je suis d'accord avec toi. »

Delilah me proposa un chichis, j'en pris un et la remercia.

« Merci Delilah »


Dernière édition par Charlotte E. Winstead le Mer 20 Jan - 0:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah Rose
▌BEWITCHING
séduire est un pouvoir en soi

avatar

Age : 28
Nombre de messages : 394
Date d'inscription : 13/02/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   Mer 6 Jan - 2:05



delilah était toujours assise à côté de la jolie Charlotte, elle mangeait ses chichis plein de sucres, savourant les saveurs, se léchant les lèvres pour récupérer un maximum des délicieux cristaux. La chaleur de la pâte frite lui réchauffait le corps une fois arrivé dans son estomac, et elle se dit que l'hiver avait vraiment des bons côtés. Elle abaissa la tête vers son cornet et se rendit compte que le vendeur lui en avait mit plus de la moitié en plus. La pensée que le fait que grand heureusement Charlotte l'aide à manger tout ça lui traversa l'esprit. Même gourmande comme elle était, elle n'aurait jamais pu tout manger toute seule. Elle tourna alors la tête vers Charlotte qui lui avait répondu à son salut. Elle rajouta même que oui, en effet, elle n'avait pas vraiment bonne mine. Delilah haussa les sourcils, intriguée. Elle se demanda ce qui pouvait bien lui arriver. Et les mots sortirent avant même qu'elle n'y pense :

« Qu'est ce qui se passe Charlotte ? »

Elle se dit aussitôt que peut être qu'elle n'aurait pas dû dire ça. Elle entendit alors les paroles de sa mère, lui revenant à l'esprit : « lorsqu'on est une dame, on ne s'occupe pas des affaires des autres, on reste discret sur sa vie, et on ne se mêle de ce qui ne nous regarde pas que lorsque l'on y est convié ». Ah, combien de fois avait-elle entendu ce sermon ? Delilah ne les comptait plus. Et pourtant, elle n'avait toujours pas réussi à assimiler ce bon comportement. Elle était trop impulsive. Elle ne réfléchissait pas franchement aux conséquences avant d'agir ou de dire quelque chose. Parfois c'était une bonne chose, mais pas tout le temps... Mais bon une fois que c'était dit elle ne pouvait pas retirer les paroles prononcées. Alors elle se contenta d'enfourner un autre chichi dans sa bouche. Au pire, si elle ne voulait pas lui répondre, il suffirait à Charlotte de détourner la conversation, ou tout simplement de ne rien dire. Un bruit étrange parvint alors jusqu'aux oreilles de la jolie rousse. Étonnée, elle baissa les yeux vers le ventre de Charlotte qui venait tout juste de gargouiller. Amusée, elle se mit à rire, et elle lui dit :

« Et bien, on dirait que j'arrive pile au bon moment à la rescousse de ton ventre ! »

Elle continua de rire. Parfois, elle se trouvait un peu superficielle, et ce qu'elle disait n'avait pas franchement d'intérêt. Mais bon, elle était comme elle est, et voilà.



_________________

    Delilah Eve Rose ★ BEWITCHING
    Les gens sont prêts à croire à tout
    pourvu qu'on le dise avec mystère;
    qui veut être cru, doit parler bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte E. Winstead
Chαrly - Your blood is delicious, very delicious
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 97
Localisation : Dans ton boxer, chérie
Date d'inscription : 23/12/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   Mer 6 Jan - 4:38


Je jouais avec un bout de ma jupe, stressée. Pour je ne sais quel raison. J'aurais voulue rester içi toute la journée, mais malheureusement il aurait fallu qu'un jour je rentre chez moi. Je sentais le regard de Delilah sur moi, mais un regard amical. « Qu'est ce qui se passe Charlotte ? » Je leva mon regard vers elle, aussitôt qu'elle avait prononcés ces mots, Delilah semblait les regretter. Je ne répondis pas maintenant, c'était un sujet délicat. Une chicane avec sa belle-mère, quelque chose de délicat. Oui, très vous allez comprendre plus tard.

Un bruit s'échappa de son ventre, oui elle avait encore faim. Que voulez-vous faire contre une faim ? Un rire s'échappa également de la bouche de Delilah, elle rajouta par la suite : « Et bien, on dirait que j'arrive pile au bon moment à la rescousse de ton ventre ! »

Charlotte rigola à cette remarque.

« Oui, il faut croire »

À quoi bon ce cacher ? Pendant un moment, je partie dans mes pensés. Quelque larmes se fraya un chemin jusqu'à mes yeux. Je les essuya d'un revers de main.

« Je déteste ma belle-mère, entre elle et moi c'est la guerre. J'ai l'impression que mon père veut à tout prix effacer ma mère de son esprit. Comme-ci Baybee pouvait y faire quelque chose ..., non mais soyons réaliste cette fille aime simplement mon père pour son fric. Je la déteste. »


Dernière édition par Charlotte E. Winstead le Mer 20 Jan - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah Rose
▌BEWITCHING
séduire est un pouvoir en soi

avatar

Age : 28
Nombre de messages : 394
Date d'inscription : 13/02/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   Mar 19 Jan - 19:41



autour d'elles, des familles se baladaient tranquillement. La plupart respiraient la joie de vivre et le bonheur d'être ainsi en famille. Quelque chose que Delilah n'avait plus vraiment. Enfin si, grand heureusement il lui restait sa grand-mère. Il y a encore peu il lui restait encore son cousin mais avec ce qu'il s'était passé elle ne pouvait plus faire autrement que de l'éviter. Qui sait ce qui se passerait s'ils se confrontaient tous les deux ? En tous cas elle savait que dans les deux cas elle en souffrirait. Mais bon, il ne fallait pas s'apitoyer sur son sort comme ça.

Un sourire se dessina sur les lèvres de la jolie rousse lorsqu'elle vit une petite fille fixer les chichis qu'elle tenait entre ses mains avec des yeux ronds où on pouvait déjà lire la gourmandise et la convoitise. Elle demanda alors à ses parents de lui en acheter et après moult arguments enfantins ils semblèrent céder car ils se dirigèrent vers le stand qui fumait au loin. Elle tourna alors de nouveau la tête vers Charlotte qui riait à son tour, lui disant qu'en effet, on dirait bien qu'elle arrivait au secours de son ventre. Les yeux de Delilah pétillèrent d'une certaine joie de vivre. C'est alors que Charlotte lui raconta ses malheurs.

« Oh, ma pauvre... »

Elle le pensait sincèrement. Apparemment son amie souffrait beaucoup de la situation, et cela attristait Delilah. Elle leva le bras, et lui caressa les épaules en signe de réconfort. A vrai dire, Delilah ne savait pas du tout ce que cela pouvait faire de voir un étranger débarquer dans sa vie, essayer de prendre la place de l'un de ses parents, et en plus que ce soit quelqu'un d'horrible... Elle ne pouvait qu'essayer d'imaginer. Et même juste en essayant, elle se rendait bien compte comme cette situation devait être pesante. Elle adressa alors un demi-sourire à son amie puis une idée lui traversa l'esprit. Charlotte n'était pas forcément obligée de subir ça, elle pouvait se battre ! Delilah s'exclama alors :

« Tu sais ce que tu devrais faire ? Tu devrais prouver que cette garce n'en veut qu'à l'argent de ton père. Alors là il serait obligé d'admettre son erreur et de la virer de chez vous ! »

Les yeux de Delilah pétillaient de nouveau, mais cette fois-ci cela n'avait rien à voir avec une quelconque joie, c'était son côté bitch qui remontait à la surface. Et ce côté-là pouvait faire bien des dégâts...



_________________

    Delilah Eve Rose ★ BEWITCHING
    Les gens sont prêts à croire à tout
    pourvu qu'on le dise avec mystère;
    qui veut être cru, doit parler bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte E. Winstead
Chαrly - Your blood is delicious, very delicious
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 97
Localisation : Dans ton boxer, chérie
Date d'inscription : 23/12/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   Mer 20 Jan - 0:45


Beaucoup trop de personne étaient heureux ou heureuse aujourd'hui. Alors pourquoi pas Charlotte ? Ah oui, Baybee sa belle-mère, faut dire que celle-ci n'aide pas le cas, non elle l'empire de jour en jour. Oui, parce que forcer le père de Charlotte à déménager de son petit coin qu'elle aime tant, pour aller s'installer dans la grande ville de New-York. Quel choc !

Enfin bref, Charlotte était toujours assise sur ce banc près de Delilah, qui après avoir dis son seul et unique problème, Delilah avait mis un bras sur ses épaules, en soufflant un : « Oh, ma pauvre... » Elle haussa les épaules, signe quel était habituée. Soudainement, sans que Charlotte s'y attendre vraiment, une étincelle dans les yeux de Delilah apparût, elle lui adressa un demi-sourire et lâcha une idée qu'elle avait derrière la tête.

« J'aimerais bien, mais essaie de faire dégager une accro du shopping d'un appartement aussi luxueux que le notre. Facile à dire, difficile à faire. »

Mais l'idée lui plaisait bien, elle tenterait bien. Seulement seule problème, c'est qu'elle n'avait absolument aucune idée comment la faire dégager à jamais.

« Dit-moi, tu voudrais bien m'aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah Rose
▌BEWITCHING
séduire est un pouvoir en soi

avatar

Age : 28
Nombre de messages : 394
Date d'inscription : 13/02/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   Mer 20 Jan - 1:43



Lorsque Charlotte lui dit que c'était difficile de faire dégager une accro au shopping d'un luxueux appartement en plein centre de New-York, alors Delilah ne put s'empêcher d'éclater de rire. Elle s'était aussitôt imaginé le genre de pimbêche cette femme pouvait bien être ! Sûrement une blonde décolorée trop maigre juchée sur des talons trop haut pour elle et emballée dans des vêtements haute couture afin d'essayer de cacher quelle personne sans classe - et détestable de surcroît - elle était vraiment. La jolie rousse fourra de nouveau sa main dans son cornet, en retirant un bon gros chichi bien sucré. Elle s'imaginait que le sucre approvisionnait son imagination, et apparemment elle allait en avoir besoin !

Car c'est justement à ce moment là que Charlotte lui demanda si elle voulait bien l'aider. Delilah ne put s'empêcher d'afficher un sourire radieux. Il fallait l'avouer, elle était très fière que son amie lui demande de l'aide. Elle lui tendit une nouvelle fois son cornet pour lui proposer un chichi, tout en lui répondant joyeusement :

« Mais oui ! Bien sûr que je voudrais bien ! Crois-moi, à ce jeu là, je suis la meilleure ! »

Pour sûr, Delilah était la meilleure en ce qui concernait ce genre de choses. Quel genre de choses ? Et bien manipuler, fouiner, faire du chantage, payer des gens pour faire certaines choses... Bref, faire ce qu'il fallait faire pour arriver à ses fins. Ou en tous cas, si ce n'était pas elle la meilleure, elle était l'une des meilleures à ce niveau-là. Parce que chez elle c'était dans le sang. Ses parents étaient comme ça, sa grand-mère était comme ça. D'ailleurs, elle réfléchissait déjà à ce qu'elles pourraient bien envisager pour faire en sorte que cette garce de belle-mère disparaisse de la vie de la jolie Charlotte. Que celle-ci puisse enfin vivre la vie joyeuse qu'elle méritait. Elle se tourna alors vers son amie, une idée lui venant en tête. Elle voyait bien que Charlotte n'avait pas très chaud, de plus, elles venaient tout juste de finir le cornet de chichis. Elle lui proposa donc, un large sourire aux lèvres :

« Ça te dit qu'on aille chez moi pour commencer à préparer notre plan contre ton infâme belle-mère ? »

Elle savait que ce serait bien plus sûr que chez son amie Charlotte, ça c'est sûr. Et puis rester dehors, à la vue et l'ouïe de tout le monde, ce n'était pas vraiment très sûr non plus. Alors son appartement serait certainement le meilleur endroit.



_________________

    Delilah Eve Rose ★ BEWITCHING
    Les gens sont prêts à croire à tout
    pourvu qu'on le dise avec mystère;
    qui veut être cru, doit parler bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte E. Winstead
Chαrly - Your blood is delicious, very delicious
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 97
Localisation : Dans ton boxer, chérie
Date d'inscription : 23/12/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   Sam 23 Jan - 3:40

    Charlotte n'était pas très douée pour faire séparer des couples. Non parce qu'elle avait toujours eu un coeur en or, jusqu'à ce que sa belle-mère arrive dans sa vie. Son coeur en or était devenu un coeur mauvais. Elle la détestait, énormément.

    Delilah pouvait bien rire, parce que ce que disait Charlotte était absolument la vérité. Baybee était un adepte du shopping, passant des heures dans les boutiques. Dépensant l'argent de son père, encore et encore. Même Charlotte, une jeune fashionista ne dépensait pas autant. En parlant de fashionista, Charlotte se rappella la première qu'elle avait rencontrée Baybee.

    Flash-back

    Elle habitait encore dans son ancienne maison avec son père. Cela fesait deux ans que sa mère était morte d'un cancer. Son père venait de rentrer du boulot, en entra dans la maison il cria le nom de Charlotte, deux fois.

    « Chérie, j'aimerais te présenter Baybee. »
    « Bonjour, Charlotte »
    « Ouais, salut »
    « Charlotte soit gentille, je t'en prie »
    « Ne t'en fais pas. J'ai entendue que tu était une jeune Fashionista toi aussi, nous allons devenir de grande amie toi et moi. »

    Fin Flash-back

    Charlotte frissonna en se rappellant ce mauvais souvenir. C'est seulement quelque minute plus tard que Delilah répondit enfin à la question que venait de poser Charlotte. Si elle voulait l'aider. Delilah répondit joyeusement :

    « Mais oui ! Bien sûr que je voudrais bien ! Crois-moi, à ce jeu là, je suis la meilleure ! »

    Charlotte souria. Elle avait pouvoir se débarrasser de Baybee une bonne fois pour toute.

    « Oh merci Delilah. » La prenant dans ses bras « Tu me sauves vraiment la vie. »

    Une légère brise vînt secouer les cheveux de Charlotte, un énorme frisson lui parcouru le corps. Elle avait froid. Delilah le remarqua, puisqu'elle proposa à Charlotte si elle voulait aller chez elle pour préparer leur plan ensemble. Charlotte lui souria une autre fois.

    « Oui, avec joie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah Rose
▌BEWITCHING
séduire est un pouvoir en soi

avatar

Age : 28
Nombre de messages : 394
Date d'inscription : 13/02/2009

BEHIND THE MIROR
Histoire et cie
:
Relations
:

MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   Jeu 4 Mar - 20:47



delilah avait remarqué que le regard de son amie avait semblé s'être perdu pendant une fraction de seconde, au loin dans l'horizon. Elle avait été ailleurs pendant quelques instants, et lorsqu'elle revint sur terre, la jolie rousse comprit aussitôt que ce ne devait pas être un souvenir très réjouissant qu'elle venait de revivre. Certainement un souvenir en rapport avec sa belle-mère... Baybee... Beurk, quel horrible nom. Aucune classe, et plutôt vulgaire même, il fallait l'avouer ! De ce côté là, les parents de Charlotte et de Delilah avaient plutôt bien choisi. Elle se dit d'ailleurs que pour affubler leur fille d'un tel prénom, ceux de la belle-mère de Charlotte ne devaient certainement pas être dans leur état normal le jour de la naissance de leur fille. A moins que ce ne soient des espèces de beaufs du fin fond de la Bible Belt, ou du fond fond d'une campagne quelconque qui voulaient faire comme dans Dallas ou Alerte à Malibu. En pensant à cela, Delilah éclata de rire. Évidemment, les gens autour d'elle la regardèrent de manière bizarre – Charlotte aussi d'ailleurs – mais il était vrai que se mettre à rire sans aucune raison apparente pouvait toujours paraître étrange. Mais la petite rousse était de ce genre-là : étrange. Délurée plutôt. Et surtout, avec une capacité extrême à résister à la honte. Charlotte la ramena cependant sur terre lorsqu'elle lui répondit, la remerciant et la prenant dans ses bras. Delilah lui adressa un sublime sourire tout en la serrant contre elle.

« Oh tu sais, je pense que je vais y prendre autant de plaisir que toi. »

Et son rire cristallin s'élança de nouveau dans les airs. Oui, c'est vrai que manipuler les gens, sentir l'ascendant qu'elle pouvait avoir sur les gens, et utiliser son pouvoir pour en faire ce qu'elle voulait, mademoiselle Rose adorait ça ! C'en était presque jouissif. D'ailleurs c'en était parfois meilleur que le sexe – avec certaines personnes évidemment, avec d'autres, elle préférait tout de même le péché charnel. Et ce fut avec plaisir qu'elle entendit Charlotte lui répondre qu'elle viendrait chez elle avec joie. Comme quoi être souvent seule chez soi avait des avantages. Sa grand-mère ne saurait jamais quel genre de garce elle était. Cependant dans ce cas-ci c'était pour la bonne cause ! Dans cette histoire, la vraie garce c'était cette Baybee. Un sourire machiavélique se dessina alors sur les lèvres de Delilah. Elle se leva, tendit la main à son amie pour que celle-ci la suive, et sortit son téléphone de sa poche. Quelques touches plus tard, elle prononça quelques mots à l'attention de son chauffeur afin que celui-ci vienne les chercher, elle et son amie, et quelques minutes plus tard, ces deux mêmes amies s'engouffraient avec soulagement dans une longue limousine noire qui avait attiré l'attention. Aussitôt la porte refermée derrière elle, le moteur vrombit et la voiture s'élança dans les rues de New-York en direction de l'appartement de la jolie rousse, appartement dans lequel elles débarquèrent une quinzaine de minutes plus tard. Delilah, toujours aussi polie qu'à son habitude, prit le manteau de Charlotte et alla l'accrocher à un porte-manteau dans l'énorme placard de l'entrée. Après s'être elle-même défaite du sien, elle rejoint son amie dans le salon. C'est au moment où elle allait s'affaler sur son canapé qu'elle se rappela de quelque chose.

« Oh, tu veux manger un truc ? On pourrait se commander chinois, ou autre chose ? »

Elle souriait doucement à la jolie blonde, espérant que son amie allait accepter, car elle savait qu'elle avait faim. Et puis ça lui donnerait une excuse pour manger elle aussi. Ah, je vous jure, Delilah et la gourmandise... Voilà le péché qui la perdrait certainement un jour !



_________________

    Delilah Eve Rose ★ BEWITCHING
    Les gens sont prêts à croire à tout
    pourvu qu'on le dise avec mystère;
    qui veut être cru, doit parler bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JOIES HIVERNALES • charlotte   

Revenir en haut Aller en bas
 

JOIES HIVERNALES • charlotte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glamour, Fashion & Myths :: • NEW YORK :: STATEN ISLAND :: La forêt -